PUB, RAS-LE-BOL!
16 décembre 2006

   “ Bonjour, je pose des fenêtres dans votre quartier, je me présente... - Merci monsieur, je ne prends pas de publicité par téléphone”. Je raccroche. Deux minutes après le téléphone resonne: “ Excusez-moi, je voulais vous dire...” Je reconnais la voix, je raccroche. Doute: il voulait peut-être me dire quelque chose d’important et j’ai raccroché sans l’écouter. Voilà une réaction d’exaspération qui sépare les hommes.
   Si aujourd’hui quelqu’un s’approche pour vous demander de l’aide avec un papier à la main, on croit tout de suite qu’il veut vous vendre quelque chose. La publicité a tué non seulement la bonne vieille réclame qui nous faisait rire, elle a même créé une armure contre les autres, un mur de protection contre les attaques répétées: au téléphone, dans les boîtes aux lettres, dans les transports, dans les journaux, au cinéma, à la poste, à l’école.... et maintenant dans les courriels internet.
   Ras-le-bol!
   D’autres l’ont dit avant moi et avec plus de force puisqu’ils ont créé des mouvements actifs pour s’attaquer directement aux publicités.
   Le mouvement des publiphobes existe depuis 1990. Il a été créé par Yvan Gradis. Voici des infos sur le site “d’Indesens”:

http://www.indesens.org/article.php?id_article=52&var_recherche=publiphobe
   Les déboulonneurs de panneaux publicitaires passent bientôt en jugement. Je les soutiens bien-sûr car il faudrait des milliers de déboulonneurs pour lutter contre l’envahissement des villes et surtout des entrées de ville.
   On nous dit que sans la pub beaucoup de choses ne pourraient pas vivre et notamment la presse.
   C’est totalement faux. Le journal le mieux fait, le plus connu dans le monde, le plus riche et celui qui paye le mieux ses journalistes n’a pas de publicité. Il s’appelle LE CANARD ENCHAINE. Mais c’est un journal de qualité qui respecte ses lecteurs.