Le 11 janvier 2015 a été une journée historique de fraternité pour les Français.

Nous souhaitons qu'elle ne soit pas l'arbre qui cache la forêt de la répression et de la privation des libertés.

Un célèbre 11 septembre a déjà provoqué une série de restrictions des libertés à l'échelle mondiale et a déclenché plusieurs guerres désastreuses qui n'ont servi à rien.

Est-ce que la France va tomber dans le même piège?

Le prochain numéro de Charlie Hebdo va dans le bon sens

 

Charlie dernier

 

Les mesures annoncées par Le Parisien nous inquiètent déjà:

Attentats : la sécurité renforcée, de nouvelles mesures à l'étude

Le «jour d'après», la France est sur le pied de guerre. Au lendemain de la marche républicaine monstre en hommage aux 17 victimes des trois attentats terroristes, le pays renforce sa sécurité. 

 

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé ce lundi la mobilisation de quelque 10 000 militaires pour «assurer la sécurité des points sensibles», alors que la menace de nouvelles attaques est élevée. 

 

Sur le plan législatif, le gouvernement, qui a adopté deux lois antiterroristes en deux ans, a promis «une réponse exceptionnelle», mais «sans précipitation».  Manuel Valls a déjà annoncé vouloir améliorer le renseignement en milieu carcéral et généraliser l'isolement en prison des détenus islamistes radicaux. Autres chantiers que pourrait évoquer le Premier ministre mardi à l'Assemblée : «améliorer» le système des écoutes administratives et judiciaires. De son côté, Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, a préconisé ce lundi des mesures d'interdiction de territoire de Français de retour de jihad en Syrie ou encore l'«encellulement individuel» des jihadistes. Plusieurs ténors de l'UMP défendent un Patriot Act à la française. La président du Front nationale, Marine Le Pen, prône des «décisions urgentes» notamment en matière «de maîtrise de nos frontières».