Aujourd'hui, 13 juin 2016, le plus grand marché de la mort, nommé discrètement " salon Défense et sécurité" s'ouvre dans la région parisienne en présence des autorités françaises et des plus grands "tueurs" du monde.

L'audiovisuel public, et notamment France Inter que je viens d'écouter, se fait le propagandiste de ce marché militaire en invitant le premier vendeur de drones français. On sait que les drones servent essentiellement aux armées pour faire des victimes civiles et militaires dans les conflits. Mais, pour faire passer la pillule de ce marchand qui se flatte d'avoir doublé ses ventes en 2015, on parle seulement de l'utilisation de cet engin pour les prises de vue aérienne et les observations médicales.

Cela me fait penser à l'usage du nucléaire dans la médecine et l'analyse des métaux quand le nucléaire a d'abord été développé en France pour la bombe.

Il faut s'opposer à Eurosatory, marché de la mort et de la guerre.