Les armes de la non-violence

 

non violence

Olivier Maurel a fondé en 2005 l’Observatoire de la violence éducative ordinaire (OVEO). En 2019, il publie un livre d’une grande actualité : « Les armes de la non-violence ». Il démontre, avec de nombreux exemples, que la lutte non-violente est plus efficace que la lutte violente et qu’elle a l’immense avantage de ne pas causer de victimes.

L’auteur souligne surtout le courage et même le sacrifice des non-violents qui doivent affronter la répression ou le crime des États qui veulent les faire taire. Il rend hommage à Jodie Evans qui participe aux États-Unis au groupe pour la paix « The Unreasonable Women of the earth », en référence à la phrase de Bernard Shaw : « Tout progrès dépend d’une femme déraisonnable ». Ce groupe s’est dressé en 2002 contre la guerre à l’Irak et il s’oppose en 2019 à une éventuelle intervention de l’armée américaine au Venezuela.

Olivier Maurel rappelle aussi le rôle des Femmes en blanc qui protestent à Cuba contre l’arrestation des dissidents. Il raconte les engagements de Fariba Davoudi Mohajer qui dénonce en Iran la discrimination envers les femmes, de Nafez Assailly qui parcourt la Palestine avec son bibliobus pour la non-violence et la paix, de Berta Cacerez tuée en 2016 au Honduras alors qu’elle se battait contre la construction d’un barrage inutile, de Chico Mendes tué en 1988 au Brésil en essayant de protéger les communautés indiennes, de Chu Wutty abattu par la police en 2012 au Cambodge où il défendait la forêt, de Loujain Al-Hathloul emprisonnée en 2014 en Arabie Saoudite pour avoir conduit une voiture contre l’interdiction faite aux femmes, de Lu Xiaobo militant chinois des droits de l’homme et prix Nobel de la paix en 2010 et de bien d’autres non-violents courageux.

Des actions non-violentes, historiques, sont données en exemple. Elles sont accompagnées des méthodes et stratégies pour gagner la lutte entreprise.

L’auteur cite même, en France, en 2019, le mouvement des gilets jaunes, créatif et persévérant malgré la répression.

Le livre d’Olivier Maurel est aussi un mode d’emploi très utile pour toutes celles et tous ceux qui sont convaincus de la nécessité d’employer la non-violence afin de résister aux agressions. L’enseignement de la non-violence doit commencer dès le plus jeune âge. Les parents doivent donner l’exemple en supprimant les châtiments corporels et les adultes ne doivent pas contraindre les adolescents à des actes violents ou à la soumission. Tout le contraire de ce que prépare le gouvernement français pour les appelés du Service national universel !

___

Olivier Maurel : « Les armes de la non-violence », 2019, éditions La page, 10 €, 144 p.