1er mai 2019

 Mensonges

 

1ermai

Depuis le 1er mai 2018 et le début de l’affaire Benalla il semble que tous les premiers du mois de mai seront à l’origine de mensonges d’état. C’est cette fois une fausse «  attaque » d’un hôpital, un mensonge, qui a provoqué la réaction du personnel soignant de la Pitié Salpétrière. Alors que les manifestants du cortège syndical, gazés et chargés par les CRS sur le boulevard, se réfugiaient dans les allées de l’hôpital, le ministre de l’intérieur a cherché à les faire passer pour des « terroristes » ! 

Beaucoup ont été molesté par la police dans l’enceinte de l’hôpital. Certains ont été arrêtés et livrés à la justice. Heureusement que les juges, plus intelligents, les ont tous relâchés le jour même.

Quand des enceintes comme les hôpitaux ou les églises, qui doivent assurer la protection des citoyens, sont violées par la police que doit-on penser du gouvernement qui les commande ?