GILETS JAUNES ACTE 9

samedi 12 janvier 2019, 17h

 Mobilisation

 

49948901_811756639163112_1885205809302863872_n

Malgré les annonces alarmistes du gouvernement pour empêcher les gilets jaunes de manifester aujourd’hui pour l’acte 9, de très nombreuses personnes se sont rassemblées à Paris, à Caen, à Montélimar, à Strasbourg, à Rouen… et j’en oublie.

Dans les images transmises en direct par des médias militants on peut voir des bannières de la CGT, des anars et d’autres syndicats. C’est nouveau. Le secrétaire de la CGT, qui disait avant l’acte 1, que jamais son syndicat ne défilerait avec des fachos est aujourd’hui dépassé par sa base. La CGT-Ford a rejoint les gilets jaunes à Bordeaux. Comme en 1968 la CGT tarde à rejoindre le mouvement ou ne veut pas d’un mouvement qu’elle ne contrôle pas. C’est ne rien comprendre au sens de l’histoire !

Actuellement, à la fin des parcours, dont certains ont été déclarés en préfecture, les manifestants se font copieusement gazer.

Plusieurs manifestants sont déjà blessés par des tirs de flashball. Ils étaient déjà 2 800 blessés avant cet acte 9. La répression continue à être extrêmement violente.

Nous verrons ce soir le chiffre que la police et les médias ordinaires annoncent. Mais, d’après les éléments transmis par les réseaux sociaux, la révolte est toujours présente.