Militarisation de la société mondialisée

 Si Cynthia Enloe, auteure du livre : Faire marcher les femmes au pas ? Regards féministes sur le militarisme mondial, avait pu exercer sa « curiosité féministe » sur le dernier bras de fer entre le président français et le chef des armées, qui s’est conclu par le dégel d’un nouveau crédit de 1,2 milliards pour les militaires, elle aurait sans doute souligné, dans son chapitre consacrée à la France, la nouvelle avancée de la militarisation hexagonale.

Cynthia 2

 Écrit pour « que les lectrices et les lecteurs francophones entreprennent leurs propres remises en cause de présupposés communément admis sur la « sécurité nationale », le « terrorisme » ou la « paix », voilà un ouvrage essentiel pour tous ceux qui dénoncent la militarisation rampante de notre société. Cynthia Enloe l’affirme : « La militarisation n’a rien d’inévitable » à condition de bien en connaître le mécanisme.

Les éditions Solanhets, qui s’apprêtent à rééditer le livre « Soldat ?… Jamais ! » de Gérard Leretour (cf. compte-rendu dans un journal précédent), ont pris l’heureuse initiative de faire traduire Cynthia Enloe, professeur, écrivaine et théoricienne féministe reconnue internationalement pour ses visions sur la mondialisation et la militarisation.

Cynthia

Pour Cynthia Enloe, la militarisation va bien au-delà de la simple constitution d’une armée ou d’une industrie de l’armement. Elle donne de la militarisation la définition suivante : « Les processus sociaux, politiques, psychologiques graduels grâce auxquels une personne, un groupe ou une société entière, assimile les idées du militarisme et les pratiques qui en découlent… Parmi les choses qui peuvent devenir militarisées figurent les cours d’histoire dans une école; la définition de « la bonne épouse »( femme de militaire par exemple) ; les aspirations d’un père pour son fils (entrer dans l’armée pour éviter le chômage) ; le budget annuel d’un gouvernement (augmentation programmée en France) ; les cérémonies d’un jour férié national (défilé militaire du 14 Juillet) ; le choix de vote d’une électrice ou d’un électeur (pour un candidat qui prône le retour au service militaire) ; la stratégie d’une entreprise privée pour réaliser des bénéfices (Total avec les militaires de Birmanie)… » Les exemples entre parenthèses sont des ajouts du signataire.

L’étude très documentée et très pédagogique de Cynthia Enloe porte aussi bien sur la fabrication des baskets Nike à bas prix dans des société asiatiques dirigées par des militaires, que sur le camp d’internement de Guantanamo, les tortures infligées à des prisonniers par des militaires états-uniens, hommes et femmes, dans la prison irakienne d’Abou Ghraïb ou la perception de l’armée par des femmes de la base militaire américaine de l’île japonaise d’Okinawa.

Il y a beaucoup d’enseignements dans ce livre. Je retiendrai surtout cette mise en garde qui concerne notre actualité : « L’idée que le monde est un endroit dangereux est à l’origine  de nombreux processus de militarisations… De fait, plus une personne se persuade de l’existence d’un danger, local ou global, plus il est vraisemblable qu’elle considère comme une chose positive que la priorité soit donnée aux besoins militaires et aux valeurs militaristes. » Et les chefs d’État militaristes savent bien insuffler la peur dans les populations !

___

Cynthia ENLOE, Regards féministes sur le militarisme mondial, éditeur Solanhets, 2016

À écouter sur You tube : https://www.youtube.com/watch?v=yTuSCKVwGlA

'How Can you Tell If You're Becoming Militarized? Doing a Feminist Audit' By Professor Cynthia Enloe,

2015: https://www.youtube.com/watch?v=EdMPcJspzxk

Syria, Ukraine, the Pacific: What feminist investigations reveal about current militarizations