Il n'a pas fallu longtemps pour que Jupiter face marche arrière devant l'armée.

Le petit chef a besoin d'être protégé par la grande muette alors il préfère donner l'argent du contribuable.

Les autres ministères n'auront pas la même puissance de frappe !

Budget : la Défense obtient 1,2 milliard d'euros de crédits

Après la crise ayant conduit à la démission du général de Villiers, la ministre de la Défense, Florence Parly, annonce dans  "Le JDD" le dégel de 1,2 milliard sur les 1,9 milliard d'euros gelés en 2017.

Emmanuel Macron, accompagné par la ministre de la Défense, Florence Parly, et par le chef d'état-major des armées, François Lecointre, le 20 juillet 2017, sur la base aérienne d'Istres (Bouches-du-Rhône).

Le gouvernement fait un geste d'apaisement. La Défense a obtenu le dégel de 1,2 milliard d'euros de crédits sur les 1,9 milliard gelés en 2017, a annoncé Florence Parly dans une interview au JDD, dimanche 23 juillet. Ces dégels de 1,2 milliard d'euros de crédit, qui interviennent d'ordinaire en fin d'année, "seront restitués par anticipation dès ce mois-ci", a précisé la ministre des Armées. 

Cette annonce tombe juste après une semaine de tensions entre l'exécutif et l'armée ayant conduit à la démission du chef d'état-major des armées, le général de Villiers. Ces crédits vont offrir une plus grande visibilité au ministère et à la Direction générale de l'armement dans la gestion de leur trésorerie et le paiement des factures, explique une source gouvernementale à l'AFP.

Des ajustements sur les grands programmes d'équipement

"Ils ne constituent pas un cadeau fait aux armées, mais le strict respect de la loi de finances initiale", tient à préciser de son côté le député LR François Cornut-Gentille, rapporteur spécial des crédits de la défense à la commission des Finances.

Florence Parly a par ailleurs réitéré que les annulations de crédits de 850 millions d'euros décidées pour cette année, à l'origine de la démission de Pierre de Villiers, n'auraient "pas d'impact sur le fonctionnement des armées en 2017, notamment pour les militaires en opération". "C'est donc sur les grands programmes d'équipement que les ajustements seront faits par lissage", a souligné la ministre.