WOZNIAK, dessinateur

 

Wozniak portraitp6162703_colrecflouemoinsvert2_800

Quand je tournais le film «  Aux quatre coin-coins du Canard » en 1986, le dessinateur Wozniak venait d’arriver au Canard enchaîné. Je crois que c’est le secrétaire de rédaction Alain Grandrémy qui l’avait présenté à la direction. 

Wozniak 1986

Venu de Pologne, avec son style très personnel, Wozniak essayait de trouver sa place dans le journal satirique. Ses dessins en noir et blanc, en taille réduite dans le journal, ne donnaient pas encore la dimension de son talent car Woziak est aussi un artiste de la couleur. 

Wozniak dessin

Cabu l’avait vite repéré. Devenu un ami proche, il lui avait confié la colorisation de ses albums. Comme Cabu privilégiait le dessin les deux artistes se complétaient bien. 

Woziak Cabu

Woziak partageait beaucoup d’engagements de Cabu et notamment le pacifisme. C’est pour cette raison que l’Union Pacifiste lui a demandé quelques dessins qu’il a offerts avec générosité.

_une_up_06_2016-49cfa

 

 

J’ai alors écrit une présentation de Wozniak, d'après sa fiche Wikipedia, dans le journal de l’Union Pacifiste pour le remercier.

 Merci Woźniak !

Il est né le 9 octobre 1954, à Cracovie (Pologne). Jacek, fils de Zofia et Julian Woźniak, baigne très tôt dans le milieu de la presse et de l’art. Son père était un journaliste et écrivain de renom, sa sœur travaille également comme reporter.

Véritable autodidacte, il persévère et propose rapidement ses premières expositions de dessin et de peinture à Cracovie et Buffalo (États-Unis). En parallèle, il enchaîne les collaborations les plus diverses : par exemple avec plusieurs troupes de théâtre étudiant pour lesquelles il développe mise en scène, costumes et campagne d’affichage. C’est à cette époque que commence une fructueuse et longue collaboration avec le groupe de jazz/rock cracovien « Laboratorium ». Il organise avec eux une série d’expo-concerts à Rzeszów. Le dernier en date est la contribution de Zygmunt Czyż.

C’est également à cette époque qu’il publie ses premiers dessins de presse dans Student. L’influent journal Polityka l’engage en qualité de dessinateur.

En 1980, en pleine période de crise communiste dans les pays de l’Est, il participe activement à l’élaboration de bulletins de presse de Solidarnosc. Il contribue également à la publication d’affiches de propagande pour de nombreuses manifestations grévistes.

En cette sinistre époque de répression, les idées et les actions de Woźniak dérangent. Il est arrêté en décembre 1981 lors de l’état de siège. Il sera libéré trois mois plus tard contre la promesse de quitter définitivement la Pologne. À la fin des années 1980, le mouvement de révolte entamé par les Polonais envahit toute l’Europe et le bloc communiste s’effondre.

France

En juin 1982, il débarque à Paris accompagné de sa femme et de ses deux enfants, où il a décroché l’asile politique. Il y réside encore aujourd’hui. Il ne remettra les pieds en Pologne que douze ans après, à la suite de l’obtention de la nationalité française.

Il commence à collaborer avec la presse française : Tonus, Libération, L’Événement du jeudi, Le Point, L’Expansion, VSD, Le Monde de l’éducation, Playboy, La Croix

L’année 1986 marque un tournant professionnel dans la carrière de Woźniak. Il publie en effet son premier dessin pour Le Canard enchaîné.

Véritable boulimique de travail, l’artiste réalise de nombreuses affiches pour le Conseil de l’Europe, pour des festivals de jazz, des associations humanitaires ou autres événements culturels. Il prend également part à l’élaboration de clips musicaux (Manu Chao, Akli D), d’illustration de pochettes de disque (La Radiolina de Manu Chao, Archie Shepp…), travaille avec France 2 pour le dessin animé « Les Durs du Mur », réalise plusieurs films d’animation pour AIDES.

En 1998 avec de nombreux amis (Cabu, Kerleroux, Kiro…), il monte le site satirique « Scorbut ».

Merci Woźniak pour la UNE du mois de juin d’Union pacifiste !

___Bibliographie

  • I love Moscou (Le Cherche midi)
  • Révolution ! (Albin Michel)
  • Ces enfants qui ne viennent pas d’une autre planète : les autistes, textes de Howard Buten, (Gallimard)
  • Made in Guadany, de Michel Piquemal (La Mauvaise Graine)
  • Six milliards de prophètes, avec Yann Thomas (Odéon)
  • Abécédaire partiel et partial de la mondialisation, avec Ramón Chao et Ignacio Ramonet, (Plon)
  • Sibérie m’était contée (de Manu Chao)
  • Entrée des artistes, avec Marjorie Guigue (Ramsay)
  • Cuba miracles, avec Ramon et Antoine Chao et Marjorie Guigue (Flammarion)
  • Las andaduras del Che (de Ramón Chao)
  • Les impubliables, avec l’ami Cabu (L’Archipel)
  • Sarko, mon amour (L’Archipel)
  • Chopin (BD Jazz)
  • Vive la malbouffe, avec Jean-Luc Porquet, Olivia Recasens, Christophe Labbé (Hoebeke)
  • Manu & Chao… il y a la mer là-bas au loin… (Because)
  • Etc.

 

J’observe qu’aujourd’hui Wozniak a non seulement sa place parmi les grands dessinateurs du Canard enchaîné mais que les rédacteurs lui accordent plus d’espace dans les dossiers du Canard. Il a dernièrement fait un reportage en images sur Cuba qui est une belle réussite. Ayant visité moi-même Cuba il y a quelques années j’ai particulièrement apprécié son point de vue.

Canard dossier ciné _0007

 

 

 

 

Canard dossier ciné _0008

 

 

 

 

 Quand j’ai organisé une rencontre au Centre Pompidou de Paris pour fêter les 100 ans du Canard enchaîné, le 5 octobre 2016, j’ai demandé à Wozniak s’il pouvait nous dessiner une affiche. Wozniak m’a répondu immédiatement en me demandant le texte et les dimensions de l’affiche. Deux heures après je recevais par internet le projet de l’affiche. Il n’y avait rien à retoucher. Tout était parfait: le style, la couleur, l’accroche, la vivacité.

 

affiche wozniak D jpegJe consulte maintenant régulièrement la page Facebook de Woziak. Ses très nombreuses activités artistiques, expositions, animations culturelles avec des enfants, publications et collaborations régulières avec le Canard… démontrent la capacité exceptionnelle de création de cet artiste et sa grande générosité.

Canard Dossier 2016_0034

 

 

 C’est une chance pour le Canard enchaîné d’avoir un dessinateur comme lui dans son équipe.

Revoir:

Aux quatre coin-coins du Canard Enchaîné

1987, 172 minutes, film 16 mm

http://bbernard.canalblog.com/.../2013/01/05/26076045.html