En période de guerre, annoncée par nos gouvernants, la violence se déchaîne.

L'escalade est inévitable entre ennemis déclarés.

La France montre ses muscles militaires: est-ce la solution?

 

 

 

Bombardement massif français sur le fief de l'EI en Syrie

 Dernière modification : 15/11/2015

 

Quarante-huit heures après les attentats qui ont émaillé les rues de Paris, le ministère de la Défense a annoncé que la France avait bombardé et détruits des cibles appartenant à l'organisation de l'EI à Raqqa, en Syrie.

 

Les chasseurs français ont largué 20 bombes dimanche sur le fief de l'organisation Etat islamique à Raqa, dans l'est de la Syrie, détruisant un poste de commandement et un camp d'entraînement, a annoncé le ministère de la Défense.

 

"Le premier objectif détruit était utilisé par Daech (acronyme de l'EI en arabe) comme poste de commandement, centre de recrutement jihadiste et dépôt d'armes et de munitions. Le deuxième objectif abritait un camp d'entraînement terroriste", a précisé le ministère dans un communiqué.

 

"Frapper plus fort en Syrie"

 

Ces frappes, menées 48 heures après les attaques à Paris qui ont fait 129 morts, vont dans la logique de la volonté de la France de "frapper plus fort en Syrie" selon les mots de Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères.

 

"Il est plus que jamais nécessaire, dans les circonstances que nous connaissons, de coordonner la lutte internationale contre le terrorisme. L'un des objets de la réunion d'aujourd'hui est de voir concrètement comment nous pouvons accentuer encore la coordination internationale dans la lutte contre Daech", avait déclaré dans la journée à  Laurent Fabius lors d'une réunion internationale à Vienne.

 

Avec AFP.