Le 30 juin et le 1er juillet 2000 s'est tenu à Millau le procès de 10 syndicalistes de la Confédération Paysanne, inculpés pour le démontage d'un Mac Do.
La mobilisation de soutien a été importante.
Reportage de Bernard Baissat pour l'émission d'histoire sociale Passé-Présent.
Bonnes bobines 2015

 

Procès de Millau 1ère partie

 

Procès de Millau 2

 

Le 12 août 1999, la Confédération Paysanne de l’Aveyron, en lien avec d’autres militants syndicaux et associatifs démonte le Mac Do en construction de Millau. Cette action non violente répondait aux mesures de rétorsion américaine contre le roquefort et d’autres produits. Elle faisait partie d’une mobilisation nationale de la Confédération Paysanne suite à la condamnation de l’Union Européenne par l’OMC pour son refus d’importer du bœuf aux hormones. 10 militants sont emprisonnés puis libérés contre de très fortes cautions (525 000 Francs).

En novembre, en France et partout dans le monde, une très forte mobilisation contre la dictature des marchés s’est levée pour que les négociations de l’OMC à Seattle échouent.

Le 30 juin 2000, les 10 inculpés sont convoqués au tribunal de Millau.

 

La Confédération paysanne appelle à un grand rassemblement militant pour soutenir les inculpés.

 

Le maire de Millau, Jacques Godfrain, ancien responsable du SAC et ancien ministre demande aux commerçants de fermer leurs boutiques.