Ce matin, sur France Inter, Jean-Charles Deniau parlait de son livre " La vérité sur la mort de Maurice Audin", jeune mathématicien français, disparu pendant la guerre d'Algérie, après son arrestation par l'armée française.

Josette Audin, mathématicienne, femme de Maurice Audin, qui essaie depuis 55 ans de connaître les circonstances dramatiques de la disparition de son mari, est intervenue pour regretter que Jean-Charles Deniau ait publié un livre sur l'histoire de son mari, sans jamais consulter la famille. Elle s'étonnait aussi du titre: " LA vérité..." alors que les témoignages de militaires spécialistes du mensonge sont énoncés comme des preuves dans cet ouvrage.

L'historien Benjamin Stora a souligné que l'affaire des disparus de la Guerre d'Algérie, très nombreux du côté algérien comme du côté français, est toujours un sujet douloureux pour les familles. Si les historiens avancent à petits pas, cette question est encore tabou pour les gouvernements et toujours secrètes pour les armées.

Ce que souhaiterait Josette Audin, si nous l'interprétons correctement, c'est que le gouvernement français reconnaisse et condamne les actions criminelles de la guerre d'Algérie.

Les pacifistes sont tout à fait d'accord avec elle. Mais n'est-ce pas un rêve d'attendre qu'un gouvernement, qui continue à mener des actions militaires de type colonial, révèle aujourd'hui les secrets de l'armée?

Les historiens travaillent depuis plus de cinquante ans sur la dernière grande guerre coloniale française. Espérons qu'ils ne mettront pas encore cinquante ans pour éclaircir toutes les question de la guerre d'Algérie! 

circulez