SARKONNERIES 49

12 février 2008

   On n’avait pas assez du père, voilà que le fils s’y colle aussi!
   Le fils du petit Nicolas, déjà célèbre avec son vélomoteur volé et retrouvé par une action exceptionnelle de la police avec analyse ADN, vient de s’illustrer dans la pauvre ville de Neuilly sur Seine, en limogeant l’envoyé spécial de son papa pour les élections municipales.
   C’est du grand guignol!
   Les médias en oublient tout ce qui se passe en France et dans le monde.
   Qui sera le prochain candidat du président dans sa bonne ville de Neuilly ?
   Tout le monde s’en fout mais le bruit fait autour de cette affaire montre que le petit Nicolas a réussi à focaliser les médias au-delà de ses espérances.
   En voyage en Guyane, il refuse de répondre aux journalistes.
   Est-ce que le vent tourne?
   D’autres hommes politiques se sont brûlés les ailes avec les médias. Les procès ne suffisent pas toujours à arrêter une machine aussi difficile à contrôler.
   Alors quand le petit Nicolas, joue son président africain en squattant les journaux du 20 heures pour faire une déclaration sans importance sur l’Europe, on peut espérer que les Français seront bientôt lassés de voir sa trombine partout et tous les jours.