S’INDIGNER ENCORE

23 JANVIER 2007

   Toujours au sujet de l’Abbé Pierre, dont la mort a occupé tous les journaux télévisés hier et les soirées des télévisions, ainsi que les premières pages des journaux ce matin.
   Seule exception qui confirme ses relations avec la hiérarchie de l’église: l’Osservatore romano, journal officiel du Vatican, n’a pas parlé de sa mort. Alors, même si l’Abbé Pierre a été vicaire puis s’est retiré dans une sorte de couvent une partie de sa vie, il n’était pas mieux vu par la hiérarchie de l’église que Monseigneur Gaillot qui est venu saluer son frère. Tous les deux se sont retrouvés en conflit avec les puissants parce qu’ils défendaient les pauvres.
   L’Abbé Pierre avait aussi le sens de l’humour: il paraît qu’il a fait un testament de plus de 100 pages depuis l’âge de 19 ans et qu’il n’a pas cessé de le remanier depuis. Son don au Vatican: un encensoir en forme de lampe de poche. Pour trouver la voie du seigneur ( ou du saigneur), sans doute!