J'ai vu le film de Cédric Klapisch: LES POUPEES RUSSES. Film bien fait et représentatif de la jeunesse ( 30 ans déjà!) d'aujourd'hui, en Europe et même dans le monde puisqu'il est question des Russes. L'un des problèmes rencontrés par ces jeunes est qu'ils veulent rêver et que les adultes leur disent " il ne faut pas rêver...la réalité est ce qu'elle est...il faut l'accepter" -------------------------------------------------------------------- Voilà bien l'une des plaies de nos sociétés qui ferment l'avenir, qui ne laissent plus de place au rêve, à l'utopie. -------------------------------------------------------------------- On m'a demandé de faire partie d'un jury pour des Brevets de Techniciens Supérieurs en Audiovisuel. Déjà l'année dernière j'avais été étonné par le niveau élevé de ces étudiants et je disais " je n'en savais pas autant lorsque j'ai débuté dans ce métier". Ce qui m'a surpris cette année, venant d'une étudiante qui avait fait un très bon exposé et avait montré un bon film, c'est sa réponse à la question: " Alors qu'allez-vous faire après le BTS?": " Je ne sais pas, j'ai quelques pistes mais il ne faut pas être exigeante quand on est jeune". -------------------------------------------------------------------- Mais qui a bien pu lui mettre une telle idée dans la tête? C'est justement quand on est jeune, en pleine possession de ses moyens et avec l'avenir devant soi que l'on doit être exigeant. Si les adultes ne le comprennent pas aujourd'hui il se rendront compte trop tard que les jeunes n'ont pas pris leur place et n'ont pas pu les remplacer. -------------------------------------------------------------------- Autre exemple: J'ai tourné l'année dernière un film sur Jean-Baptiste Godin, l'inventeur des poëles Godin. Au XIXème siècle, socialiste utopiste, il installait une usine qu'il voulait faire gérer par ses ouvriers et construisait un "palais social", le Familistère, pour créer une communauté exemplaire avec ses ouvriers. Tout cela à Guise, dans l'Aisne. ---------------------------------------------------------------------- J'ai interrogé pour ce film des étudiantes, avec leur professeur d'anglais. Ces étudiantes avaient déjà fait des stages en entreprise et s'apprêtaient à entrer dans la vie professionnelle. A la question: " Qu'est-ce que vous rêvez de faire dans la vie?" , la réponse était: " d'abord avoir mon examen puis je prendrai ce que l'on me propose". -"Et si ça ne vous plait pas?" - " Quand on est jeune on n'a pas le choix". --------------------------------------------------------------------- Catastrophe! Nous n'avons rien dit devant ces jeunes filles mais au café, avec leur professeur d'anglais, de notre génération, nous nous sommes attristrés de constater que les jeunes ne rêvent plus. Comment vont-ils faire pour changer le monde? Qu'est-ce qui les a écrasé au point de leur enlever leurs rêves? Comment les aider à sortir de cet état de résignation? La société capitaliste que nous subissons serait-elle aussi puissante que la religion qui prêche la docilité? ----------------------------------------------------------------------- Si c'est le cas il faut lutter contre ces sociétés de mort. Il faut rendre leurs rêves aux jeunes. Ils faut qu'ils osent vivre leur avenir avec risque et reprennent conscience de leur force. Car ils seront les seuls à pouvoir faire bouger le monde.