J'ai voté non le 29 mai 2005, non contre une Europe libérale, non contre une Europe militaire, non contre une Europe qui met les individus en concurrence pour les écraser. ------------------------------------------------------- Les élites politiques, économiques et médiatiques ont été désavouées mais au lieu de s'interroger sur leur défaite elles continuent à vouloir donner des leçons au peuple. Lorsque le peuple n'arrive pas à se faire entendre par les urnes que lui reste-t-il comme solution? ------------------------------------------------------- Heureusement que LE MONDE DIPLOMATIQUE, le seul journal que je peux encore lire avec LE CANARD ENCHAÎNE, remet les idées en place ce mois ci. Dans un article de André BELLON, je lis: " Penser, c'est dire non" affirmait le philosophe Alain. Dans des circonstances exceptionnelles, et face à des difficultés qui le sont tout autant, les citoyens ont, majoritairement retrouvé la volonté de dire non. Ce geste n'est pas circonstanciel: il est la réaffirmation d'une identité politique, d'une reconstruction du citoyen. Il est, surtout, la proclamation qu'il n'y a pas de démocratie sans débat". ------------------------------------------------------ Alors arrêtez de nous culpabiliser, vous les politiciens incapables et les éditorialistes payés par les marchands de canon. Vos discours ne sont plus pris au sérieux. Ecoutez un peu ce que les citoyens du monde veulent vous dire.