J'ai connu François-Xavier Verschave à Greenpeace. J'ai toujours apprécié ses prises de position pour défendre tous les hommes et particulièrement les plus vulnérables, les Africains. Je suis abonné à sa revue SURVIE ( survie-france.org) et j'en retire ce texte: FRANCOIS-XAVIER VERSCHAVE NOUS A QUITTE --------------------------------------------------------------------------------------------------- Publié le mercredi 29 juin, 2005 ----------------------------------------------------------------------------------------------------- L'association SURVIE a l'extrême douleur de vous annoncer le décès de François-Xavier Verschave, survenu le 29 juin 2005. Fondateur de notre association Survie, qu'il présidait depuis 1995, il fut, 20 ans durant, en notre sein, ce qu'aucun qualificatif ne pourrait exprimer, au-delà des qualités et de la pertinence avec lesquelles il menait notre combat collectif. Il a défini lui même ce combat comme étant celui d'abord de ne pas nuire à autrui, et en particulier aux peuples africains. Emporté par un cancer que la meilleure des médecines n'a pu enrayer, sa disparition nous laisse dans l'incapacité de trouver les mots pour dire ce que nous avons au fond du coeur. Elle nous laisse, cependant, avec l'exemple que François-Xavier nous lègue : celui de ne point baisser les bras dans un combat pour que la vérité, la justice, l'équité, soient les maîtres mots dans la conduite des affaires humaines. A celui qui n'a jamais flanché devant la difficulté, jamais perdu l'espoir de « donner valeur de loi au devoir de sauver les vivants », nous devons de puiser en nous la force de poursuivre l'oeuvre. Nous nous y engageons. Nous savons que nombreux sont ceux qui se joindront à notre peine et resteront attachés à son souvenir. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- BIOGRAPHIE ET BIBLIOGRAPHIE DE FRANÇOIS-XAVIER VERSCHAVE François-Xavier Verschave, né à Lille le 28 octobre 1945 est décédé à Villeurbanne le 29 juin 2005. Economiste de formation, il était depuis 1983 le responsable des questions d’économie, d’emploi et d’innovation sociale à la Mairie de Saint-Fons, une commune de la banlieue lyonnaise. Il était marié et père de trois enfants. François-Xavier Verschave était membre fondateur de l’association Survie, qu’il présidait depuis 1995. Il était également directeur de publication de la lettre mensuelle de l’association : Billets d'Afrique et d'ailleurs… Spécialiste des relations franco-africaines, François-Xavier Verschave a notamment forgé et décrit le concept de « Françafrique », ce volet occulte de la politique de la France en Afrique. Ses deux principaux ouvrages sur la question, La Françafrique (Stock, 1999) et Noir silence (Les Arènes, 2000), sont devenus des références. Ce dernier lui a valu un procès pour offense à chefs d’Etat étrangers qui a finalement légitimé son travail puisque François-Xavier Verschave a été déclaré non coupable, compte tenu du « sérieux des investigations effectuées ». Il a également fourni un important travail de recherche sur le concept de Biens Publics à l’Echelle Mondiale et les théories économiques de Fernand Braudel. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- François-Xavier Verschave était l’auteur ou le co-auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont : Nord-Sud : de l’aide au contrat. Pour un développement équitable, 1991, Syros, 1991, 243 p. L’aide publique au développement, avec Anne-Sophie BOISGALLAIS, 1994, Syros, 150 p. Libres leçons de Braudel. Passerelles pour une société non excluante, 1994, Syros, 221 p. Complicité de génocide ? La politique de la France au Rwanda, 1994, La Découverte, 178 p. La Françafrique : Le plus long scandale de la République, 1999, Stock, 380 p. Noir silence, 2000, Les Arènes, 595 p. Noir procès : offense à chefs d'Etat, 2001, Les Arènes, 382 p. Noir Chirac, 2002, Les Arènes, 310 p. De la Françafrique à la Mafiafrique, 2004, Tribord, 70 p. Au mépris des peuples : Le néocolonialisme franco-africain, entretien avec Philippe Hauser, 2004, La Fabrique, 120 p. L’envers des la dette. Criminalité politique et économique au Congo-Brazza et en Angola, Dossier noir de la politique africaine de la France n° 16, 2001, Agone, 225 p. Les Pillards de la forêt. Exploitations criminelles en Afrique, Dossier noir de la politique africaine de la France n° 17, avec Arnaud Labrousse, 2002, Agone, 192 p. La santé mondiale entre racket et bien public, collectif, 2004, éditions Charles Léopold Meyer, 346 p. L'horreur qui nous prend au visage : L'Etat français et le génocide, Rapport de la Commission d’enquête citoyenne sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda, avec Laure Coret, 2005, Karthala, 586 p. Négrophobie, avec Odile BIYIDI et Boubacar Boris DIOP, 2005, Les Arènes, 200 p. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Il coordonnait également la rédaction des Dossiers Noirs de la politique africaine de la France, publiés par Survie et Agir ici, aux éditions L’Harmattan puis Agone. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ SURVIE est une association de citoyens qui milite publiquement depuis 20 ans pour que : - l'argent de l'aide publique au développement serve réellement à lutter contre la pauvreté, - soit mis un terme aux dérives souterraines et déshonorantes de la politique franco-africaine, - soient mis en place des mécanismes de prévention et de répression des crimes contre l’humanité et de génocide. Elle compte 1700 adhérents et une vingtaine de groupes locaux en France.