17 juin 2005

En Espagne, le retour des Franquistes et de l’Opus Dei

A l’appel du nouveau pape des milliers d’Espagnols défileront le 18 juin contre un projet de loi autorisant le mariage homosexuel. L’intolérance de l’église catholique est une nouvelle fois affichée. Entre les prêtres qui bénissaient les armes des franquistes et ceux qui accompagnaient leurs victimes à la mort pour leur prêcher la résignation cela donne une image déplorable de la religion. Comme je le soulignais, il y a deux jours, il n’y a pas que la religion musulmane pour s’illustrer dans l’obscurantisme et la violence.

Heureusement que dans toutes les religions il y a aussi des femmes et des hommes courageux comme Monseigneur Gaillot, l’abbé Pierre, Camarra et tous ceux qui soutiennent les pauvres en Amérique latine ou ailleurs. Mais ils sont minoritaires et souvent désavoués par leur hiérarchie.

Ce n’est donc pas dieu qui fait la valeur des individus, c’est leur propre volonté et leur courage.

Bravo aux Espagnols républicains qui réussissent aujourd’hui à faire voter des lois très progressistes sur la contraception et la fin de vie. Les Européens peuvent prendre modèle.